Dernière mise à jour : 23-09-2018

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Tout l'immobilier, les ventes,
les locations sur le secteur
de Fourmies et sa région.

 

 

 

Ajouter ce site
à vos favoris


 

Partenaires :


 


L'historique de la ville de Fourmies

L’origine du village de Fourmies remonte au XI è siècle le site est alors appelé « Formeias » désignant un endroit marécageux. La vallée de l’Helpe a toujours été un endroit humide, et au X è siècle les nombreux marécages ont favorisés l’installation des paysans en les protégeant entre autre des invasions. Au XI è siècle ce petit bourg de quelques dizaines d’habitants est incorporé à la seigneurie d’Avesnes qui appartient à la famille d’Orléans et s’appelle « Terre et Prairies d’Avesnes ». De 1436 à 1477, le village de Fourmies est placé sous domination Bourguignonne, puis Autrichienne de 1477 à 1556 et Espagnole de 1556 à 1678. A la suite du traité de Vervins en 1678, Fourmies redevient française. En 1694 sont creusés les 3 étangs des moines à la demande de l’abbaye de Liessies. A ce moment Fourmies comptes quelques centaines d’habitants. A cette époque les premières verreries s’installent c’est par exemple en 1620 que fut construite la verrerie de Montplaisir. En 1774 la première filature de lin « retors et blanchis » est créée par Nicolas Legrand et Jean Staincg. La première bonneteries de coton ouvre ses portes en 1820 et la première filature de coton appelée « la vieille » en 1810. En 1820, Fourmies compte 2000 habitants. C’est en 1825 que naît l’industrie lainière grâce à Théophile Legrand, il va créer sur Fourmies la première filature industrielle en important des machines à vapeur d’Angleterre. Il avait estimé que le climat humide qui règne à Fourmies était propice au filage de la laine. A sa mort en 1877, Théophile Legrand est considéré comme l’acteur principal de l’essor de Fourmies. La ville est passée de 2000 habitants en 1820 à plus de 16000 en 1890. C’est grâce à l’arrivée du chemin de fer en 1869. Située entre Lille et l’Est de la France, cette ligne appelée « le Calais Bâle » va très vite devenir la plus fréquentée de France. En 1882 est créée une ligne de Tramway reliant la ville de Fourmies à Wignehies. L’activité du Tramway cessera entre les 2 guerres. La date du 1er Mai 1891 restera à jamais gravée dans la mémoire des fourmisiens et du monde ouvrier en général. La manifestation ouvrière se terminera dans un bain de sang. On dénombrera 9 morts et plus de 35 blessés. En 1910, la production de laine peignée de la région de Fourmies arrive en tête de la production française (devant Roubaix), avec 23 millions de Kg de laine soit 47% de la production nationale. C'est l'apogée de l'industrie lainière à Fourmies. Durant la guerre 1914 -1918, Fourmies est occupée par les troupes allemandes. Plus de 88 % du potentiel industriel est détruit durant l’occupation. Le 25 juin 1919, 25 établissements textiles ayant mis en commun leurs dommages de guerre décident alors de créer la "Société des Filatures de laine peignée de la Région de Fourmies" (la SFRF). En 1933 est inauguré le théâtre municipal de Fourmies d’un style imposant qui rappel la grandeur et l’importance de la commune à cette époque. Entre 1940 et 1945, la plupart des usines sont arrêtées, faute de matière première et de charbon. De grandes explosions vont détruire une partie du quartier de la gare à la fin de la seconde guerre mondiale. En 1950, c’est le début de la crise textile. La SFRF ne compte plus que 11 usines. Fourmies est en crise et de nombreux habitants quittent la ville pour aller travailler dans le Bassin de la Sambre. En 1954, Fourmies ne compte plus que 13 414 habitants. Le 30 juin 1955, un décret déclare la ville de Fourmies et sa région en « zone critique ». Entre 1956 et 1962, c’est le début de la reconversion industrielle. 16 nouvelles entreprises vont ainsi s’implanter à Fourmies. On retiendra l’arrivée de la firme Bendix (réfrigérateurs et machines à laver), en 1956. Malheureusement, le choc pétrolier de 1973 ne va pas arranger la situation. Il faut attendre 1979 pour entrer dans une nouvelle aire industrielle.

 

 

   

 

 

 

 

 

Copyright : Cedric V. Immobilier 2002-2018. Tous droits réservés
R.C.S. : 444 088 637 00038 - Cartes professionnelles : transaction 1289 T Gestion 504 G
Séquestres : Banque Populaire du Nord - Déclaration CNIL n°1220245

Aulnoye Aymeries Immobilier | Fourmies immobilier | Avesnes sur Helpe Immobilier | Solre le Chateau Immobilier | Maubeuge Immobilier | Maroilles Immobilier | Hautmont Immobilier | Bavay Immobilier | Stella-Plage Immobilier | Bachant Immobilier | Sains-du-Nord Immobilier
Pont-sur-Sambre Immobilier
| Avesnelles Immobilier |
Berlaimont Immobilier | Feignies Immobilier | Leval Immobilier | Louvroil Immobilier | Ferrière Immobilier | Ludic Box - Jeux de societe